Sonntag, 21. April 2013

Une histoire de coeur pas banale!

Chez Le livre de poche,
En 2009
Première édition en 1997-1998
280 pages
Coup de (oui c'est vraiment le cas de le dire aha)

Voici un livre que j'avais envie de lire depuis une sacré paire de mois, voire, d'années... Lors de mes vacances (de petite princesse) en France, il m'a sauté dans les mains, malgré une PAL qui ne désemplit pas...

Bruce, Brice Boutard de son vrai nom, quadra divorcé, renfrogné, mal léché et un brin mysogyne, doit se faire greffer un coeur à cause d'une maladie très grave. Après cette transplantation délicate, son fils Matthieu l'envoie se reposer à Florence pour quelques semaines. C'est là que d'étranges changements s'opèrent en lui: il devient gaucher, aime la couleur rouge Garance et se découvre une passion pour la peinture italienne du 15ème siècle. Suite aux modifications de son caractère, Brucecherche à connaître l'identité de son donneur et entreprend ainsi plusieurs voyages en Italie et en Suisse. Comme elle l'explique dans la préface, Tatiana de Rosnay, pose à travers ce roman une question épigénétique: "Existe-t-il un lien entre les émotions, le caractère et les organes ? Peut-on, lorsqu'on est soumis à une greffe, prendre les traits de caractère de son donneur?" Je n'en dirai pas plus, c'est un roman poignant, haletant qui se lit d'une traite, une histoire de coeur extrêment touchante dans laquelle les vivants et les morts jouent à part égale, des rôles-clé!

Voici deux passages qui m'ont frappée:
"Un panneau en face de moi interpella mon regard, et je fus frappé par la netteté des contours et des tons. C'était un grand tableau sombre aux teintes ocre et bistre, peint avec une vigueur candide et une rigueur des lignes qui me fascina. J'oubliai ma fatigue et me levai pour le regarder. [...] Happé par ce que je voyais, je ne savais plus l'heure, le lieu, ni qui j'étais. Le temps s'était arrêté; je n'entendais plus le brouhaha du musée, mais la rumeur de l'affrontement, et je m'imprégnais de chaque détail avec une avidité qui m'était inconnue. [...] Emporté par la musique du tableau, je ne m'étais pas rendu compte que mon coeur emballé battait la chamade comme une machine folle." (p61-62)
 

Quelques pages plus loin Bruce éprouve des émotions similaires:

 Un tableau m'appelait de l'autre bout de la salle. Il me guidait vers lui alors que j'étais loin, et je répondis à son appel, comme un objet métallique répond à l'attraction de l'aimant. Il s'agissait d'une oeuvre peinte par le même artiste que le tableau tant admiré à Florence. Oui, c'était bien la même main surprenante de précision, presque naive; les même perspectives audacieuses. 
Je me penchai pour lire le nom du peintre sur la petite plaquette dorée : Paolo Ucello (1397-1475) Saint Georges terrassant le dragon.
Je sentis mon pouls s'accélérer à la vue du dragon dont la gueule était transpercée d'une lance, comme si ses ailes déployées constellées de ronds noirs symétriques, sa queue vrillée par la douleur me faisaient aussi peur qu'à la jeune fille immobile derrière le monstre, les mains jointes en prière, le visage figé. 
Mon coeur s'emporta à nouveau.... (p80).


Les sensations décrites pour les deux toiles correspondent à peu près, à celles que j'ai eues au musée Tetriakov en découvrant le Saint Georges de Kandinsky:


Incroyable cette correspondance entre les livres et nos propres expériences émotionnelles et sensitives, vous ne trouvez pas?

Kommentare:

  1. Oui, surtout l'attraction magnetique que peut avoir un tableau particulier ou une scene naturelle ou de la vie quotidienne, la rythmique d'un poème, le tressage d'une polyphonie. ;)

    AntwortenLöschen
  2. J'avais beaucoup aimé ce livre !

    AntwortenLöschen
  3. J'ai lu Moka et elle s'appelait Sarah mais pas celui-ci. Ton coup de coeur est bien décrit et je m'en vais le chercher.
    Charlotte Valandrey a écrit sa biographie sur le sujet.
    C'est très troublant ces moments où l'on a l'impression d'avoir déjà vécu l'instant ou rencontré l'inconnu qui est en face de vous.

    AntwortenLöschen
  4. @Adelonie: très beau n'est ce pas :-D
    @Marielle: aaaaah oui c'est bizarre ça m'est déjà arrivé plusieurs fois ce genre de choses étrange :-D

    AntwortenLöschen