Freitag, 3. Mai 2013

Berlin fait son show!

Encore un festival de cinéma intéressant: Le 19è festival du cinéma juif. Ben voyons!! C'est grâce à Berlin Poche que nous avons gagné, ma comparse toulousaine et moi, deux places pour aller voir "Out in the Dark" de Michael Mayer et Yael Shafrir.  


Tel Aviv: Nimr un étudiant palestinien en psychologie rencontre Roy, Israelite et avocat, dans un bar gay de la ville. Ils tombent tout de suite amoureux l'un de l'autre. Jusqu'ici, rien d'anormal, mais les "lois de l'honneur" en Palestine sont rudes: les homos sont pourchassés et le laisser-passer pour Israel n'est pas une évidence pour un Palestinien. L'histoire d'amour des deux hommes sera mise à rude épreuve dans ce monde divisé... J'ai été touchée en plein coeur par ce film, par cet amour défiant les frontières géographiques et sociales...

À l'issue du film, Michael Mayer, Yael Shafrir et Nicholas Jacob (alias Nimr) étaient présents pour apporter des informations supplémentaires: La façon de filmer: la caméra à fleur de peau pour apporter un caractère "organique" à l'image, pour mettre en valeur la sensualité de certaines scènes; les histoires vraies sur lequel le film se base; Nicholas Jacob, un acteur "non-professionnel", venu dans le film un peu par hazard. Ses allez-retours fréquents entre Iltalie et Israel pour ses études, l'ont toujours fait se sentir entre deux eaux et selon lui, cela l'a énormément aidé à incarner Mimr.
Alors là, chapeau l'artiste!!!

De gauche à droite: Michael Mayer, Yael Shafrir et Nicholas Jacob

Magnifique "thriller amoureux".

Kommentare:

  1. oula ! ca doit etre un film au sujet poignant !

    des amours trans-religion et a rebrousse poil de leurs foi respectives ! dans une région du monde ou les deux camps n'apprecient pas du tout l'un et encore moins l'autre !

    Ainsi les extremistes du likoud envisagent de classer l'homosexualité parmis les maladies mentales déviantes, fustigent la france pour, je cite "son amour des arabes et des pédérastes" et les religieux se font de plus en plus agressifs au sujet de Tel-aviv qu'ils nomment : la sodome de Judée, la ville de "l'adversaire".
    ( et je ne parle pas de ses compromissions diverses et pas du tout islamiques, j'aurais jamais assez de place sur ton blog)

    Pour la Palestine, le Hamas n'est pas mieux !

    vu la similitude de vues entre les fondamentalistes Juifs et les islam-missed (jeu de mots que je trouve très pertinent) du Hamas, je finis par me demander pourquoi ils se tapent dessus au lieu de s'embrasser goulument !

    Je prefere la vision des Juifs et des Musulmans tolérants qui même si ils reprouvent l'homosexualité disent : eh bien, si tu ne crois pas, fais donc ce que tu veux.

    AntwortenLöschen
  2. oups, le texte ( entre parenthèses est a metre apres) le Hamas n'est pas mieux.

    AntwortenLöschen