Donnerstag, 7. Januar 2021

U6 - Kaiserin Augusta Straße II

 Il y a encore une station qui s'est refait une sacré beauté: réfection des carrelages avec portrait de l'impératrice; lumière bleue hyper moderne; ascenseur... 



Un vrai coup de jeune par rapport à avant, souvenez vous, ici.

Dienstag, 5. Januar 2021

U6 - Kurt Schumacher Platz

Tout d'abord, bonne année, bonne santé (surtout) mais pour moi 2021 sera une suite de 2020...
Bref, poursuivons nos investigations BVGiennes.

Kurt-Schumacher-Platz est toute belle maintenant, elle a subit un ravalement de façade en 2016. Souvenez-vous, je vous en avais parlé ici.





Ils ont mis des "stickers" animaux pour égailler les carrelages, c'est adorable.

Freitag, 18. Dezember 2020

U6 - Afrikanische Straße

Voici la dernière station manquante de la U6. Elle fait partie du tronçon Seestrasse - Kurt-Schumacher-Straße ouvert en 1956. 


Vous vous doutez bien que la déco ne date pas des années 50! Elle a reçu un superbe ravalement de façade en 2016. Tout comme d'autres stations que je vous montrerai ultérieurement.


Ces animaux sont absolument adorables!!


"- la station Kaiserin Augusta Straße a été aussi refaite à neuf, elle est magnifique, on dirait vraiment un vaisseau spatial
- Sérieux? 
- Oui je vais te montrer plus tard!"


Les carreaux irisés ci-dessus sont superbes.

Donnerstag, 17. Dezember 2020

U6 - Borsigwerke

Me voici en Safari métro il y a 1 semaine pour compléter la ligne 6. Précisons que les stations du tronçon Alt Tegel - Scharnweberstraße ont été ouvertes le 31.5.1958 et construite non par Rummler mais par Bruno Grimmek. 


Clean, simple et efficace. Il y avait du monde et cela rendait la prise de photo assez difficile.

Le nom évoque un quartier ouvrier. J'ai eu la flemme de sortir et il ne faisait pas très chaud.

Mittwoch, 16. Dezember 2020

U6 - Holzhauser Straße

Nous voici à Holzhauser Straße. C'est une station très simple, qui fait partie du tronçon de 1958.


Quel joli coucher de soleil vers 16:00. J'ai eu de la chance que le la météo soit favorable.

Dienstag, 15. Dezember 2020

U6 - Otisstraße

Et voici la suivante: Otisstraße. Elle ne s'appelait pas ainsi à son ouverture en 1958. 

Au début, cette station s'appelait Seidelstrasse puis Flugplatz Tegel.


Seidelstrasse Flugplatz Tegel elle a pris son nom actuel en 2003 du nom de l’entreprise d’ascenseur Otis qui se trouve non loin de là.  



L'arrêt n'a pris ce nom qu'en 2003: les entreprises d'Ascenseur Otis se trouvent tout près de là. Les jardins ouvrier aussi. 


Le crépuscule aussi.


On retrouve la même déco que pour la station précédente: Scharnweberstrasse.


U6 - Schwarnweberstraße


Schwarnweberstrasse est la première du tronçon ouverte en 1958 qui va jusqu'à Alt-Tegel. 
Pourquoi si tard? Cette station n'était pas à Berlin, mais encore dans le Brandenburg. 


Belle vue sur les jardins ouvriers et au crépuscule de 16:15... 


En sortant, on trouve cette déco présente dans beaucoup de stations, notamment à Günzelstrasse.




 

Montag, 14. Dezember 2020

Après ... années, enfin un billet littéraire!

Enfin, je m'y remet après plusieurs années! Je viens (le 11/12/20 à 12:45) la série des Rougon-Macquart d'Emile Zola! Je l'avais commencée il y a 9 ans environ. Vous allez sûrement me demander: comment en est tu arrivée à lire cette série de 20 livres? 

En voulant "dégommer ma PAL", je suis tombée sur le Docteur Pascal et me suis aperçue que c'est le dernier de la série. 


J'aurais très bien pu le lire isolément comme on peut le faire avec tous les Rougon-Macquart mais dans ma folie quelque peu têtue, j'ai décidé de me lancer dans la lecture de tous les tomes dans l'ordre. Je regrette de ne pas avoir fait de chronique sur les ouvrages qui m'ont, pour la plupart, enchantée! La plume de Zola est fluide, ses descriptions sont riches, précises et documentées (Naturalisme oblige), c'est vivant, goûtu, parfois poétique et sensible, il y a du relief: tantôt rugueux, tantôt doux et suave... On y ressent les ambiances parisiennes et provinciales, on traine dans tous les milieux du 19ème: de la haute bourgeoisie au milieu ouvrier en passant par celui des religieux; on s'insinue dans les alcôves, les petites et les grandes intrigues; on y découvre les changements majeurs de la capitale... Bref, je vous recommande plus que chaudement ces 20 livres même si vous les lisez petit à petit ou en faisant une très longue pause comme moi. Zola est moderne voire visionnaire à certains instants, il restera l'un de mes auteurs favoris de tous les temps. 

La longue pause de ma lecture est due en partie à L'Argent que j'ai recommencé plusieurs fois. Le début est assez difficile tant les personnages y sont nombreux et laissent une impression de confusion. Après l'écueil du premier chapitre, nous sommes plongés dans l'univers de la Bourse parisienne, où Saccard (revenu de la Curée) a pour but ultime de s'enrichir: Il crée la Banque universelle avec le soutien de Madame Caroline et du frère de cette dernière. Saccard brasse des sommes d'argent inimaginables, tout s'accélère très vite, la course aux millions sans fin confine au ridicule. Il y a des réflexions magnifiques au sujet du rapport des humains et de la société avec l'argent, l'un des personnages évoque même le capitalisme et le marxisme. Dans le roman, on côtoie de grands bourgeois ruinés ainsi que le ruisseau parisien, la misère la plus noire et les descriptions sur les cours de la bourses et les stratégies du milieu sont très détaillées mais allégée de petites histoires presque vaudevillesques bien croustillantes.

Ensuite, La Débâcle. Le décor est planté dans les Ardennes, du côté de Sedan. Nous sommes en 1870, pendant la guerre entre la France et l'Allemagne (les Prussiens et les Bavarois). Dans l'attente absurde des combats, les soldats français sont ballotés d'un campement à un autre. Ces grandes erreurs stratégiques des généraux annoncent la chute de l'empire. On y croise d'ailleurs un Napoléon III décrépi et malade. Dans ce contexte, Jean Macquart et Maurice, pourtant de milieu diamétralement opposés, se lient d'une amitié indéfectible, vibrante jusqu'au fond de leur coeur. À la fin de ces combats, à la défaite de la France, Paris brûle: les communards et les soldats toujours favorables au régime se battent dans une guerre civile sanglante, désespérante et dramatique. Quel beau roman! J'ai été particulièrement touchée par l'amitié des deux protagonistes, bouleversante dans son intensité et sa profondeur. Je vous recommande cet ouvrage peu connu!

Et enfin, Le docteur Pascal: Nous sommes revenus à Plassans, cette bourgade provençale qui sent la bonne terre, le soleil et le mistral. Dans sa propriété, la Souléiade, Pascal travaille à une oeuvre sur l'hérédité, les liens entre les membres d'une même famille, il collectionne réflexions et expériences sur des carnets et feuillets qu'il conserve dans une grande armoire. Clothilde, sa nièce, la fille de Saccard, l'aide en recopiant ses notes et en réalisant des aquarelles de fleurs et plantes. Peu à peu, un amour charnel naît entre les deux êtres pourtant issus de la même famille provocant un scandale dans le village. Madame Rougon, la grand-mère de Clotilde et donc la mère de Pascal tente d'endiguer le déshonneur de la famille, non seulement causé par la liaison incestueuse, mais aussi par les écrits détaillés de Pascal sur la lignée. Dans cet opus, on retrouve tante Dide, la première de l'arbre généalogique, centenaire et enfermée dans un asile; l'oncle Macquart; Maxime, le frère de Clotilde, très malade; son fils Charles à la ressemblante troublante avec la vieille tante démente... Un soir d'orage, Pascal présente à Clotilde tous les personnages de la famille en un résumé de la saga des Rougons-Macquart, ce qui est très plaisant lorsqu'on est arrivé au dernier ouvrage de la série. On peut également y lire de belles réflexions sur la religion, la science et l'éthique. Le dernier mot de ce roman est "la vie". Guère étonnant pour cette série qui présente à chaque livre un goût de sève après la mort: après les drames, le renouveau. 

Freitag, 11. Dezember 2020

U5 - U6 Unter den Linden

Il y a du nouveau depuis le 4/12! La ligne U5 relie maintenant la gare jusqu'au fin fond de Friedrichshain directement.


Et maintenant, la station Unter den Linden relie la U5 à la U6. Tellement pratique!
Elle était annoncée sur le fil des arrêts dans le métro:

Et voilà le bébé: Comme elle est mignonne! En allant à Friedrichstraße, on pouvait voir la progression des travaux de la station et j'étais toute excitée de son ouverture.





Hop, allons sur le quai du U5:


On peut prendre cet ascenseur tout neuf et rutilant:


Et voici le quai de la U5



On peut admirer des photos tirées du centre Humboldt.


Et voici la ligne 5 dans son intégralité:


Notez que Französischestraße a disparu! Unter den Linden la remplace.

Au prochain numéro: Rotes Rathaus.
(Museumsinsel est encore en travaux, on peut suivre leur évolution assis dans le métro)

Donnerstag, 10. Dezember 2020

U9 - Friedrich Wilhelm Platz II

Encore une station qui a subit un joli ravalement de façade! Souvenez-vous, en 2012, elle était grise, sale... 




Maintenant, neuve et rutilante, elle offre des images et des distractions:





Elle est vraiment agréable maintenant, cette station. Elle fait penser à celle-ci.